L'OPCAIM, au service de la formation

NEXTER recherche de nouveaux talents et développe ses ressources humaines

Créée le 13/06/2018 11:18:00

Systémier-intégrateur français de référence de la défense terrestre, le groupe NEXTER connaît une forte croissance. Une dynamique qui trouve notamment sa source dans le programme Scorpion lancé à la fin de l’année dernière par le ministère des armées et qui vise notamment à renouveler et à moderniser les engins et les systèmes de défense terrestres. Afin de répondre à cette importante commande publique, NEXTER a entrepris une réorganisation globale de ses ressources humaines. Avec l’aide de l’OPCAIM, l’un des objectifs est d’adapter les compétences du Groupe dans les bassins d’emplois où il est implanté.

 

 

  • Attirer de nouveaux talents

Employant 3 500 personnes en France, en Belgique et en Italie, NEXTER connaît une croissance de son chiffre d’affaires aussi bien dans son marché intérieur qu’à l’exportation. Pour faire face à un record de commandes obtenues, le Groupe a développé un plan de recrutement massif sur plusieurs années. En 2016 et 2017, respectivement 180 et 330 personnes ont été recrutées. Pour l’année en cours, ce sont 500 nouveaux salariés qui sont attendus. « En l’espace de trois ans, on aura ainsi renouvelé un tiers de notre effectif », explique Olivier Gobert, Responsable Formation du Groupe. En janvier, un accord de Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) a été signé à l’unanimité avec l’ensemble des organisations syndicales. « Cela traduit l’intérêt partagé par l’ensemble du corps social de l’entreprise pour la prise en compte de notre problématique d’emploi », poursuit Monsieur Gobert.

 

Pour parvenir à cet objectif, une nouvelle organisation des ressources humaines a été mise en place. Jusque- là, les responsables RH de chaque société du Groupe effectuaient leurs propres recrutements. Désormais, pour des raisons d’efficacité et pour être en mesure de traiter ces nouveaux volumes plus importants, NEXTER a créé une structure centralisée de recrutement des cadres. Celle-ci gère à la fois les questions de communication et d’image, le traitement de l’ensemble des CV reçus, ainsi que la présence sur les réseaux sociaux, et ce pour l’ensemble des entreprises du Groupe. « Grâce à ce système, nous avons optimisé nos process et gagné en efficacité », constate M. Gobert.

 

Une fluidité bienvenue dans la mesure où les besoins de recrutement touchent en particulier deux secteurs qui sont habituellement plus difficiles à pourvoir, les métiers nouveaux et les métiers en tension. Les premiers, comprenant les métiers de la numérisation, sont très recherchés par l’industrie de la métallurgie. S’ils représentent de petits volumes, les ingénieurs de l’intelligence artificielle, de la cyber-sécurité ou encore du traitement des données constituent des ressources rares et très demandées. Pour toucher et attirer ces profils particuliers, NEXTER mène un travail de proximité. Une présence active est ainsi déployée auprès des écoles d’ingénieurs. Ainsi, le Groupe participe  régulièrement aux forums des écoles et aux salons d’emploi spécialisés.

 

  • Développer les compétences  internes

Cette recherche de nouveaux talents s’accompagne d’une démarche favorisant la mobilité interne et le développement des compétences des salariés du groupe grâce à la formation. L’OPCAIM a accompagné financièrement le groupe NEXTER sur ce volet. Le budget formation a ainsi été porté à plus de 5 % de la masse salariale. L’objectif est d’accompagner l’ensemble des collaborateurs du Groupe dans leur développement, conjointement à l’accueil de nouveaux arrivants. « Cela participe de la même démarche », confirme M. Gobert. « Pour développer les compétences nouvelles, il faut maintenir les ressources en place ».

 

En parallèle, NEXTER a recours à l’alternance et aux stages. Si le Groupe possède une belle tradition d’intégration des jeunes en alternance, la dynamique a été renforcée depuis l’année dernière. Grâce au soutien de l’OPCAIM, deux projets ont débuté en ce sens. D’abord, pour former aux métiers de la production, comme le soudage et l’usinage, une préparation opérationnelle à l’emploi collective (POEC) a démarré à Roanne. Après une démarche de conseil proposée par l’OPCAIM, un certain nombre de contrats de professionnalisation a été signé à l’issue de cette formation. NEXTER s’est également rapproché du service militaire volontaire (SMV). Mené conjointement par l’Armée, l’OPCAIM et l’ADEFIM Loire, ce projet vise à permettre à des jeunes très éloignés de l’emploi de bénéficier d’une formation en alternance tout en étant encadrés par l’armée.

 

L’accompagnement à la mobilité interne constitue enfin le dernier levier pour faire évoluer les ressources humaines et accompagner ainsi la forte croissance des activités chez NEXTER. Toutes les offres de postes sont ouvertes prioritairement en interne dans la bourse des emplois du Groupe et représentent des opportunités en matière de développement des collaborateurs. « Nous gérons l’évolution professionnelle de nos salariés de manière dynamique », estime M. Gobert. Des « revues de personnel » régulières concernant l’ensemble des salariés ainsi que des entretiens individuels annuels et les entretiens de carrières, donnent aux RH une vision globale des souhaits des salariés qui permettent de répondre aux besoins de l'entreprise. Chaque année, un certain nombre de mouvements est ainsi réalisé.

 

Pour répondre à la dynamique globale du marché de la défense, NEXTER mise ainsi sur un triple déploiement des ressources humaines reposant sur le recrutement, la mobilité interne et la formation. Cette croissance est partie pour durer. Les contrats récemment signés avec l’Etat engagent en effet le Groupe jusqu’à l’horizon 2033.

Retour