L'OPCAIM, au service de la formation

PSA délivre un passeport pour sécuriser les parcours

Créée le 10/07/2017 18:03:00

Lorsqu’un salarié change d’entreprise, une des problématiques qui se posent à lui est l’incertitude sur la sécurisation de son projet pas toujours simple à gérer. C’est notamment pour répondre à cette situation que le Groupe PSA a initié depuis deux ans un dispositif spécifique, les Passeports de transition professionnelle (PTP). Soutenue financièrement principalement par le FPSPP et par l’OPCAIM, mais aussi par des Conseils régionaux et des DIRECCTE, la démarche, innovante, montre ses premiers succès.

 

Un accompagnement du salarié

Un accord a été signé dans l’entreprise pour proposer aux salariés volontaires un dispositif de transition professionnelle. Son objet est de délivrer à ces collaborateurs une formation certifiante ou diplômante de plus de 300 heures et de permettre une embauche dans une entreprise partenaire de la démarche. « Le dispositif consiste à sécuriser la mobilité externe d'un salarié », explique Mélanie Pouplier, Responsable en Ressources Humaines chez PSA. « De manière très pragmatique, notre volonté est d’assurer l’accompagnement du salarié. Pendant toute la durée de sa formation, il reste salarié chez PSA. »  

Une approche intéressante pour des entreprises procédant par vagues de recrutement concernant plusieurs personnes. L’usine de Poissy a pu proposer grâce au PTP des ressources à des sociétés qui en avaient besoin, comme la société Capital Sécurité ou l’ascensoriste Otis.

 

Sous réserve que leur formation soit concluante, des salariés venant de chez PSA peuvent ainsi intégrer les sites d’autres entreprises. Si la période de formation ou la période d’essai ne s’avèrent pas satisfaisantes, les collaborateurs retournent chez PSA et retrouvent leur statut précédent. « Nos salariés sont en CDI, nous œuvrons donc pour qu’ils trouvent un poste aussi en CDI. La philosophie du PTP est de sécuriser le parcours professionnel du salarié », indique Mme Pouplier.

 

Une réponse globale aux besoins de recrutements

PSA a réuni près d’une centaine entreprises de secteurs variés et de tailles diverses autour de sa démarche. Les partenaires ne proviennent pas nécessairement de la filière automobile, mais aussi de la chimie, du transport, de la sécurité… Point intéressant pour celles-ci, le salarié reste à l’effectif de PSA et est rémunéré à 100% par le constructeur automobile pendant toute la durée du Passeport de transition professionnelle (PTP), et le parcours de formation est pris en charge. Le schéma habituel du congé de reclassement, où le salarié quitte l’entreprise sans avoir identifié un nouvel employeur, est ici en quelque sorte inversé.

 

Si le Passeport de Transition Professionnelle (PTP) peut s’avérer long à mettre en œuvre, il se révèle attractif et efficace une fois lancé. Le plus important soutien financier provient de l’OPCAIM, qui mobilise en particulier le FPSPP. L’OPCAIM peut assurer une prise en charge de 70 % de la formation en tant que telle.

Le PTP s'inscrit dans une démarche plus large prenant la forme d’une « plateforme territoriale de mobilité et de transition professionnelle ». L’objectif est de développer une dynamique de partage d'informations entre les entreprises privées et les interlocuteurs publics dans un même bassin d'emploi régional. Les entreprises partenaires communiquent sur leurs activités, leurs métiers, examinent les besoins de formation et envisagent des passerelles de recrutement. « Le principe est de faire en sorte que les TPE, les PME et les grands groupes puissent les uns et les autres bénéficier des actions mises en œuvre par la Plateforme », poursuit Mme Pouplier. Ainsi le mouvement de salariés ne se fait-il pas uniquement en provenance de PSA vers ses partenaires. Une entreprise en baisse d’activité peut proposer ses ressources humaines aux entreprises en développement de sa région.

 

Le dispositif connaît en tout cas un franc succès, car il permet de créer un tissu entre les entreprises, de fluidifier leurs échanges et de sécuriser la recherche d'emploi des salariés. Après quelques dizaines de recrutement en 2015, le PTP a permis une cinquantaine d’embauches en 2016, l’année en cours semblant poursuivre sur la même voie. Avant que le principe ne soit repris par d’autres acteurs ?

 

Pour plus d’informations, aller sur www.psa-peugeot-citroen.com

Direction de la Communication - 75 avenue de la Grande-Armée - 75116 Paris

+33 1 40 66 42 00 – psa-peugeot-citroen.com – @PSA_news

Retour