L'OPCAIM, au service de la formation

Organisme paritaire collecteur agréé de la branche de la métallurgie, l’OPCAIM est chargé depuis 1994 d’encourager et de faciliter le développement de la formation professionnelle continue des salariés des entreprises de la Branche. Son action est également étendue aux demandeurs d’emploi pour accompagner leur insertion ou leur réinsertion professionnelle.

 

Nos missions détaillées

 

Assurer un service de proximité auprès des entreprises, en particulier des TPE et PME, pour les informer et les accompagner concernant les dispositifs de formation et la définition de leurs besoins en compétences et qualifications.

 

Collecter auprès des entreprises de la métallurgie :

  • la taxe d’apprentissage,
  • la contribution unique formation continue :
  • Professionnalisation,
  • Plan de formation des entreprises de moins de 300 salariés,
  • Congé Individuel de Formation (CIF),
  • Fonds Paritaire de Sécuriisation des Parcours Professionnels (FPSPP).

 

Soutenir financièrement les actions de formation au regard des besoins identifiés et en fonction des règles de prise en charge définies chaque année par le CA de l'OPCAIM et des conventions conclues.

 

Mutualiser les versements reçus au titre des contributions visées ci-dessus.

 

Gérer et suivre ces contributions de façon distincte en comptabilité.

 

Conclure des conventions avec les partenaires pour cofinancer des actions en faveur des salariés et de demandeurs d’emploi.

 

Développer une politique incitative d’insertion professionnelle par les contrats de professionnalisation et par l’apprentissage.

 

 

Notre agrément encadré par la loi

 

Par arrêté du 20 septembre 2011 (paru au Journal Officiel du 11 octobre 2011), l’agrément de l’OPCAIM a été renouvelé pour collecter et gérer les contributions dues par les entreprises au titre du plan de formation et de la professionnalisation. Cet indispensable renouvellement fait suite à la réforme des OPCA issue de la loi du 24 novembre 2009 qui fixe notamment à 100 millions d’euros le seuil minimal de collecte de chacun.

 

Cette réforme prévoit également la signature d’une Convention d’Objectifs et de Moyens (COM) entre les OPCA et l’État, pour une durée de trois ans. Le contenu de celle-ci engage les organismes collecteurs sur un certain nombre de critères relatifs à leurs missions et à leurs frais de gestion.

 

La loi a en effet défini les principes d’une nouvelle offre de services destinée à accompagner et conseiller les entreprises, en particulier les TPE-PME. Les missions de collecte, de gestion et de mutualisation des fonds sont élargies et le rôle de l’OPCAIM renforcé en matière d’information, de sensibilisation ou d’accompagnement des entreprises.

 

Par arrêté ministériel du 23 décembre 2011, l’OPCAIM est également OCTA (organisme collecteur de taxe d’apprentissage). Il intervient ainsi en soutien de la politique traditionnellement forte de la branche de la métallurgie en faveur du développement de l’apprentissage industriel.