L'OPCAIM, au service de la formation

La période de professionnalisation favorise le maintien dans l’emploi ou l’évolution professionnelle des salariés en CDI dans votre entreprise, par la construction d’un parcours visant :

 

  • prioritairement l’obtention d’une qualification professionnelle (CQPM/CQPI), sur la liste A de la CPNE,
  • l’obtention d’un diplôme ou d’un titre à finalité professionnelle,
  • l'accès au socle de connaissances et de compétences défini par décret,
  • l'accès à une certification inscrite à l'inventaire établi par la CNCP,
  • l'action d'accompagnement à la VAE.

 

Quel public ?

 

Sont prioritaires les salariés :

 

  • dont la qualification est insuffisante au regard de l'évolution des technologies et de l'organisation du travail,
  • comptant au moins 20 ans d'activité professionnelle,
  • âgés de 45 ans au moins et disposant d'une ancienneté minimale d'un an dans l'entreprise qui l'emploie,
  • qui envisagent la création ou la reprise d'une entreprise,
  • reprenant leur activité professionnelle après un congé de maternité, d’adoption ou parental,
  • reconnus handicapés au sens de l’article L.5212-13 du code du travail.

 

Quelle durée ?

 

La durée minimale est fixée à 70 heures sur 12 mois calendaires.

 

Elle ne s’applique pas aux actions de VAE, aux formations sanctionnées par une certification inscrite à l’Inventaire de la CNCP, ainsi qu’aux formations financées dans le cadre de l’abondement au CPF.

 

Quelle organisation ?

 

Les parcours construits dans le cadre d’une période de professionnalisation s’articulent en principe autour des 3 étapes suivantes :

 

  • évaluation préformative : évaluation préalable des connaissances et du savoir-faire, prenant en compte l’expérience du salarié en vue de la personnalisation de son parcours,
  • réalisation des actions de formation,
  • évaluation des acquis et certification du parcours.

 

La période de professionnalisation est une des modalités de réalisation de votre plan de formation. Elle peut être organisée en partie en dehors du temps de travail avec l’accord du salarié.

 

Quel financement ?

 

(*) Ces règles de prise en charge s’appliquent suivant les disponibilités financières et peuvent faire l’objet de modulation de plus ou moins 30 %, renseignez-vous auprès de votre ADEFIM.

 

Votre ADEFIM accompagne votre projet et optimise son financement.