L'OPCAIM, au service de la formation

Nos archives "Actus"


Créée le 22/09/2016 - Finie le 31/01/2017

Avec ENGAGEMENT JEUNES, grands groupes, petites entreprises et candidats partagent leurs compétences


Tout est parti d’un constat : les grandes entreprises forment beaucoup de jeunes, mais n'ont pas toujours la possibilité de les recruter dès la fin de leur formation. Les raisons de cette difficulté à garder les nouveaux formés sont connues : pas de postes à pourvoir au moment de la fin de la formation, volonté des jeunes de reprendre leurs études ou de poursuivre leur parcours à l’étranger… Pour pallier cette situation paradoxale, l’Association française des entreprises privées (AFEP), a convié en 2014 certains de ses membres à réfléchir à la question. Les travaux ont notamment débouché sur la création d’une plateforme de recrutement en ligne, ENGAGEMENT JEUNES. Une initiative portée par un principe sous-jacent : le partage d’information dans l’éco-système des entreprises concernées.


Un fonctionnement en réseau

 

Au terme de sa période de formation, le jeune qui ne bénéficie pas d’une opportunité d’embauche dans son entreprise se retrouve dans une situation de flottement qui n’est pas toujours évidente à gérer. « L’ambition d’ENGAGEMENT JEUNES est avant tout sociale, mais également économique », explique David-Alexandre Gava, directeur Recrutement & Formation chez Siemens et fondateur de la plateforme. « L’enjeu était d’imaginer comment accompagner intelligemment les jeunes quand l’entreprise ne peut pas les garder. Sur le versant économique, nous avons eu très tôt l’ambition d’aider les petites structures dans leur développement grâce à ces jeunes talents »Les réseaux sont parfois très éclatés et les jeunes manquent d’information sur les opportunités d’embauche, quand les entreprises ne savent pas toujours où trouver des profils juniors répondant à leurs besoins.
« Nous avons pensé qu’il y aurait un intérêt à faire connaître ces jeunes aux PME qui gravitent autour de nos grands groupes et qui sont contributrices de leur valeur ajoutée », poursuit David-Alexandre Gava.
Les instigateurs du projet ont alors l’idée de mettre gratuitement à disposition de leurs partenaires d’affaires les profils des jeunes tout juste formés. Un système de relations flexibles et de fluidité des compétences entre ETI et grosses structures a notamment fait ses preuves en Allemagne. « Nous avons pour cela développé un portail électronique assez poussé permettant aux grands groupes de partager les jeunes avec leurs partenaires, leur éco-système et de façon beaucoup plus large, avec le marché. » ENGAGEMENT JEUNES était né.

 

Une CVthèque en ligne…

 

La plateforme se présente comme une CVthèque en ligne ayant pour but de faire se rencontrer jeunes et entreprises. Le recrutement y est gratuit quelle que soit la taille de l’entreprise. Pour partager le profil de ses jeunes formés, un grand groupe doit débourser 2 000€ / an, sans limitation quant au nombre de jeunes invités. Ce sont en effet les grosses structures qui financent ENGAGEMENT JEUNES. Les jeunes pouvant utiliser la plateforme sont les stagiaires de longue durée (4 mois et plus), les alternants et les VIE. Tout un pan du marché du recrutement pour les petites entités étant caché, celles-ci trouvent avec ENGAGEMENT JEUNES un endroit centralisé pour déposer leurs offres. Les grands groupes, eux, communiquent auprès de leur réseau de petites entreprises en les informant des compétences qu’ils ont pu former.

ENGAGEMENTS JEUNES entend impliquer l’ensemble des parties prenantes à la démarche de recrutement. Dans leur processus de recherche, les jeunes sont ainsi accompagnés par les tuteurs qui les ont formés en entreprise. Invités sur la plateforme en même temps que les jeunes, ces derniers peuvent les recommander, en rédigeant quelques lignes sur les missions confiées et la manière dont celles-ci se sont déroulées. Validé par le jeune avant sa mise en ligne, ce commentaire est un moyen d’objectiver son parcours. Dans la même ambition de partage d’informations et d’inclusion, les coordonnées du tuteur apparaissent sur le profil du jeune afin d’être contacté par un recruteur.
Le candidat, de son côté, a la possibilité quand il s’inscrit d’indiquer ses préférences, comme le type de contrat désiré, sa mobilité géographique, la catégorie de métier recherchée… Des filtres qui facilitent la pré-sélection et l’orientation et permettent aux algorithmes de la plateforme de proposer aux jeunes des offres correspondant à leurs souhaits.

 

…mais pas seulement

 

Plateforme de recrutement, ENGAGEMENT JEUNES entend également fournir aux candidats des outils de développement de compétences. Ceux-ci trouvent ainsi un ensemble de MOOC (Massive online open courses, pour « cours ouvert en ligne ») auxquels ils peuvent s’inscrire. L’objectif de ces modules est de les aider dans leur recherche d’emploi et le développement de savoir-faire transverses (finance, gestion de projets…). Un dispositif largement mis en avant est celui mis à disposition par SPEEXX, entreprise leader dans la formation en langues via e-learning et qui a immédiatement souhaité s’associer à l’initiative. Après un test destiné à évaluer leur niveau, tous les jeunes bénéficient d’une formation illimitée en anglais.
Autre marqueur de la volonté d’impliquer les candidats et de les aider à développer leur réseau : ENGAGEMENT JEUNES les invite à assister à des conférences sur des thématiques liées à leurs intérêts. Une conférence ouverte organisée fin juin par Arts et Métiers ParisTech et l’EPF sur la modification des métiers dans l’industrie a ainsi été proposée. À la même période, le CIGRÉ (Conseil international des grands réseaux électriques) a organisé la visite d’un site EDF, suivie d’un débat sur les métiers des réseaux intelligents dans le domaine de l’énergie.
Afin d’aider les entreprises à s’améliorer en continu dans l’accueil des jeunes, ENGAGEMENT JEUNES a développé un système de labellisation. Dans un premier temps, une enquête est soumise aux jeunes au moment de leur connexion au portail. Explorant huit grands thèmes, le questionnaire recueille les impressions des nouveaux candidats sur leur expérience vécue en termes de recrutement, d’intégration, de qualité du management, de conditions de travail… Une fois analysées, ces données sont transmises à l’entreprise de départ. Les entreprises qui obtiennent les meilleurs scores à cette enquête sont distinguées par un label qu’elles utilisent pour déployer leur communication et leurs campagnes de recrutement.
Sollicité la première année par 25 groupes, ENGAGEMENT JEUNES rassemble aujourd’hui 50 structures. Plus de 400 PME recrutent directement sur la plateforme. Depuis l'ouverture du portail, plus de 70 000 postes ont été proposés aux jeunes dans près de 1 400 entreprises différentes. Des opportunités d’embauche pour les 5 500 chercheurs d’emploi présents sur la CVthèque. Un développement qui se poursuit avec de nouvelles entreprises adhérentes (THALES, DHL, Merck…). En recherche d’amélioration constante au profit des jeunes et des entreprises, l’équipe d’ENGAGEMENT JEUNES a encore quelques idées innovantes en tête et prévoit d’élargir les possibilités offertes par la plateforme dans les mois à venir.

 

Le recrutement peut être facilité par le biais de contrats de professionnalisation financés par l’OPCAIM.

 

À suivre donc !…